Jyotsna Liyanaratne

 MG 7750Jyotsna Liyanaratne a commencé un parcours de danse à l’âge de cinq ans. Portée par son intérêt pour le mouvement et le rythme, elle a exploré différentes danses. Elle a commencé avec le classique, le modern jazz et le contemporain puis s’est dirigée vers d’autres expériences (danse indienne, arménienne, danses de couples, percussions corporelles).
En 2007, elle rencontre Geneviève Khemtémourian et les Danses Sacrées en cercle. Elle y trouve alors, joie du mouvement, conscience corporelle de soi en lien avec les autres, symbolique de la gestuelle, géométrie sacrée dans l’espace et voyages à travers différentes cultures et différents rythmes.

 

Elle continue de se former aux danses sacrées en cercle  notamment auprès de Laura Shannon, Nanni Kloke, Judy King et Gladys Monnier Baechler. Son intérêt pour le mouvement et son histoire à travers les cultures l'amène à faire des stages de danse soufie avec Rana Gorgani et de danses tziganes avec Simona Jovic. Elle abordera le travail du corps dans l'espace-temps avec Laura Sheleen. Pour approfondir son lien au rythme et à la musique live elle s'initie au Flamenco auprès de José Maya.

 

Jyotsna LiyanaratneAnimée par ses questionnements sur le geste,  la communication non verbale et l’éducation, elle travaille pendant neuf ans comme éducatrice spécialisée auprès d’enfants sourds, puis, d’enfants autistes et psychotiques. Dans l'hôpital de jour dans lequel elle travaille, elle met en place des ateliers danse et  un atelier rythme - danse et chant qu'elle co-animera pendant cinq ans avec un percussionniste.

Ces ateliers danses (créés en 2007) ont été construits et pensés comme étant «un espace d’échanges non-verbaux qui ouvre à la rencontre et à ses imprévues.

Cet espace de danse permet de se dégager de codes sociaux comportementaux et esthétiques. Les stéréotypies n’y sont plus ni stigmatisantes, ni gênantes. Tout geste y est accueilli comme expression d’un rythme, d'une énergie, d'une émotion, d'une intention. Elle est reprise dans un dialogue dansé qui donne du sens aux gestes des enfants et leur propose de créer de nouveaux mouvements, de nouvelles expressions.»*

* extrait du projet des ateliers danses créés pour les enfants de l’hôpital de jour.

 

Aujourd'hui, Jyotsna se consacre entièrement à son métier de danseuse. Elle intervient dans des institutions spécialisées dans lesquelles elle propose des ateliers danse, et avec l'assocation Kolone dans un atelier de traduction collective par un groupe de personnes en exil, accueilli au Cinq (104, Paris 19ème). Sa participation se base sur l'importance du mouvement dans l'apprentissage, dans sa relation au geste graphique et au "geste" phonatoire.

Elle partage son temps entre cours de danse et créations artistiques.


Domaines personnel et professionnel se rejoignent et se complètent progressivement autour de son aspiration à vivre l’essence du geste.